Hugo Chavez suite a sa reelection en 2012credit: AFP PHOTO/JUAN BARRETO
Hugo Chavez suite a sa reelection en 2012
credit: AFP PHOTO/JUAN BARRETO

Je n’ai pas étudié les sciences politiques, mais en écoutant les gens qui parlent autour de moi et dans les différents médias,  je crois comprendre que la démocratie est le meilleur système qui puisse exister actuellement. A chaque fois qu’on veut montrer le caractère inclusif d’une société quelconque, on parle de société démocratique. Société où tout le monde est sensé être égal devant la loi. Je me demande toujours de quelle loi veut-on parler en débitant cette supercherie ? La loi du plus fort peut-être.

Sommes-nous dans un monde inhumain ? Du moins un monde de prédateur qui ne vise que les vrais humaniste ? Sommes-nous vouer à conjuguer la vie des grands hommes au passé inachevé ? Martin Luther King est venu dans ce monde plongé dans un rêve, celui de voir la fin de la ségrégation raciale aux Etats-Unis, il est parti sans se réveiller. Disons mieux sans voir la concrétisation de son rêve. Che Guevara a été lâchement assassiné en combattant pour la liberté des peuples. Et tant d’autres.

Aujourd’hui, c’est le commandant Chavez qui vient de partir. Un commandant au grand cœur qui ne voit que le bien être de son peuple. Mais, beaucoup de personnes le qualifient de dictateur et de je ne sais combien d’autres qualificatifs pas très agréables.

Mais ces médisants, calomniateurs et dépréciateurs du commandant Chavez feraient mieux de la fermer. En fait, je les comprends. Ils se complaisent dans ce monde injuste. Et quand quelqu’un arrive et ose dire non au carcan que l’injustice nous impose, il est déjà prédestiné à clouer au pilori. De toute façon, on a préféré Barrabas à Jésus.

Pour moi la démocratie n’est autre qu’un combat pour l’égalité sociale. Pour que la richesse qui vient de la terre, dont nous sommes tous propriétaire, ne soit plus accaparée par un petit groupe.

Lors d’un échange avec un ami, il me dit : Mon frère regarde les doigts de ta main. Ce que je fais dans l’immédiat.

Lui : qu’est ce que tu vois

Moi : Rien, sinon les 5 doigts.

Lui : Eh bien mon cher, tu vois tes doigts n’ont pas la même grosseur. Donc, on est né pour vivre dans l’inégalité.

Moi : ils n’ont pas la même grosseur, il est vrai mais ils ont tous en commun les parties. Regarde ! Maintenant dis moi s’il y a un doigt sans ongle ?

Lui : je n’ai jamais vu ca

Hugo a été le modèle de la vraie démocratie. En effet, je ne crois pas que ces statistiques peuvent servir de preuve pour un dictateur. A moins que, la dictature prendrait la place de la démocratie dans les bonnes actions.

Sur son règne,  le nombre de médecins est passé de 20 pour 100 000 habitants en 1999 à 80 pour 100 000 habitants en 2010, soit une augmentation de 400%.

700 000 logements ont été construits au Venezuela. Le salaire minimum est passé de 100 bolivars (16 dollars) en 1999 à 2047,52 bolivars (330 dollars) en 2012, soit une augmentation de plus de 2000%. Il s’agit du salaire minimum en dollars le plus élevé d’Amérique latine.

Sans compter les élections qu’il a remportées haut la main. Au moins, James Carter, l’ancien président des Etats-Unis d’Amérique, a eu le courage de déclarer que : le système électoral vénézuélien était le « meilleur au monde ».

Alors qu’ici, en Haïti, où les autorités se targuent d’être un pays démocratique où l’état de droit règne, la loi sur le salaire minimum voté depuis 3 ans, reste sur le feuille de papier du journal officiel du pays sans jamais atterrir dans les usines. Pour les s-elections, n’en parlons pas. Il nous faut toujours des étrangers venir nous tirer au sort nos dirigeants.

Chavez reste un humaniste et un vrai démocrate qui sait comment utiliser le mal pour faire du bien. Car tout à commencer par une tentative de coup d’état.

The following two tabs change content below.
Wilney Taris
Communicateur social, Wilney Taris a vu le jour dans la région nord d’Haïti. Il travaille comme attaché de presse et donne sa collaboration à Mélodie FM, une station de radio de la capitale. A travers ce blog, il souhaite partager avec vous sa façon de voir les choses dans son pays Haïti, la première république nègre indépendante du monde. Dans ses billets, l’emphase est mise sur la vie sociale, toutefois il peut varier ses sujets selon ses caprices
Wilney Taris

Derniers articles parWilney Taris (voir tous)